Les teamim, des signes pour chanter la Thora

Par Jean-Philippe Amar, publié en janvier 2008 dans la revue RTMMAM

La Bible hébraïque est l’objet d’une cantillation durant certains offices hebdomadaires des synagogues. Cette tradition semi-orale, qui a pour fonction de mettre en lumière la structure du texte, se transmet depuis le Moyen Âge par un système de notation ekphonétique, mélodique et d’accents. Sur chaque mot vient un signe simple ou composé qui ne désigne pas des hauteurs de notes absolues mais des directions. Ainsi, la cantillation de la Thora a connu de nombreuses transformations, depuis l’origine de ce système, appelé teamim ; son interprétation est multiple dans ses différentes traditions occidentales et orientales.

Cet article propose de retracer un historique de cette notation musicale juive, des différentes pratiques de sa transcription sonore et des traditions d’interprétation vocale.

PDF - 2.7 Mo
Lire l’article de Jean-Philippe Amar : "Les teamim, des signes pour chanter la Thora"

Vous aimerez aussi

Parution de huit nouvelles partitions d’Itaï Daniel aux Éditions de l’IEMJ

Les Éditions de l’IEMJ publient huit nouvelles œuvres instrumentales ou vocales d’Itaï Daniel, un compositeur inspiré par le judaïsme et ses (…)

Une nouvelle partition de Serge Kaufmann : Katouna, pour clarinette et violoncelle

Parution de la partition Katouna de Serge Kaufmann, aux éditions de l’IEMJ

La nuit de la théologie - 4e édition

Jeudi 30 janvier 2020 de 19h00 à 23h30. Une soirée consacrée aux rapports entre musique et religion, puis à la question écologique, conçue et (…)

Cycle de cours : Musique et religion

Lundi 3 décembre 2019, 18h30-20h : dans le cadre du cycle de cours de l’IESR consacré aux musiques religieuses, Hervé Roten présentera un vaste (…)

Les musiques juives : un objet singulier pluriel

Le 6 novembre 2019 à 18h au Centro Cardinal Bea per gli Studi Giudaici - Pontificia Università Gregoriana, à Rome (ITALIE), conférence de Hervé (…)