Loeb, Robert (1903-1965)

JPEG - 70.3 ko
Robert Loeb, 1936

Robert LOEB, (dont le nom hébraïque est Eliezer Ben Hachover Mosché) est né le 7 avril 1903 à Bâle, en Suisse, de parents alsaciens, Moise Loeb, né à Duppigheim et Mathilde Lang, née à Giromagny et originaire de Stotzheim.
Issu d’une fratrie de 5 enfants - deux grandes sœurs et un frère et une sœur plus jeunes – il est scolarisé à Bâle où il entame des études de chant au Conservatoire. Doté d’une belle voix de ténor, il rentre au Séminaire israélite de Cologne dirigé par le Dr. Carlebach, en 1919, à l’âge de 16 ans.

Le 1er octobre 1925, il prend ses fonctions en tant que ministre officiant (chazan) au sein de la Communauté juive de Lausanne, en Suisse.

Dans le courant de l’année 1927, il est élu premier ministre officiant de la communauté juive de Colmar, en France.

Jusqu’au milieu de l’année 1938, il conservera sa fonction de ministre officiant dans les communautés juives de Altkirch, St. Dié et Erstein, dans l’Est de la France.

Il se marie le 17 octobre 1927 à Colmar avec Madeleine Marie Bigard, dont il divorcera en 1933, sans en avoir eu de descendance.
Le 20 mars 1936, il se marie en 2e noce à Franja dit Friedel Warszawski, née en 1903 à Zgierz prés de Lodz, en Pologne, habitant depuis 1906 à Bâle. La même année, le 25 décembre 1936 naît sa fille Myriam, le 22 juin 1939 son fils René.

Ne pouvant plus exercer la fonction de ministre officiant en Alsace à partir de 1938, Robert Loeb, de nationalité étrangère, se voit dans l’obligation de quitter l’Alsace pour retourner en Suisse. En Suisse, il y avait plus de 20 communautés juives dans les années trente. Mais comme le poste de ministre officiant était occupé dans tous ces communautés, il ne peut pas occuper une place comme ministre officiant. Pour cette raison il rejoint le Corps des gardes-frontières volontaires de l’armée Suisse.

En septembre 1939, la mobilisation générale de l’armée Suisse a lieu. Le corps des gardes-frontières volontaires est donc automatiquement dissout et les soldats de cette unité réintégrés dans leurs unités d’armée réelles. De la mobilisation générale, jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Robert Loeb aura effectué environ 1200 jours de service militaire.


Après l’armistice, il sera nommé ministre officiant à St. Louis, ville frontalière de Bâle, dans le Haut-Rhin.

Depuis les années 1930, y compris pendant les années de guerre, Robert Loeb se produit lors des concerts liturgiques sur Radio Bâle, en tant que chanteur soliste, accompagné au piano de sa sœur ainée Sylvie Loeb, professeur de piano.

Définitivement engagé en 1946 comme premier ministre officiant à Luxembourg, ville capitale du Grand-Duché, il quitte Bâle pour le Luxembourg en août 1946, poste qu’il occupera jusqu’au début de l’année 1959 et auquel il devra renoncer pour des raisons de santé. Il demeurera au Luxembourg et y décédera le 18 juillet 1965 à l’âge de 62 ans. Il est enterré au cimetière Israélite de Luxembourg-Limpertsberg.

Consulter le fonds de Robert Loeb







Vous aimerez aussi

La nuit de la théologie - 4e édition

Jeudi 30 janvier 2020 de 19h00 à 23h30. Une soirée consacrée aux rapports entre musique et religion, puis à la question écologique, conçue et (…)

Cycle de cours : Musique et religion

Lundi 3 décembre 2019, 18h30-20h : dans le cadre du cycle de cours de l’IESR consacré aux musiques religieuses, Hervé Roten présentera un vaste (…)

Les musiques juives : un objet singulier pluriel

Le 6 novembre 2019 à 18h au Centro Cardinal Bea per gli Studi Giudaici - Pontificia Università Gregoriana, à Rome (ITALIE), conférence de Hervé (…)

Jacques Offenbach et ses proches - De la synagogue à l’opéra

NOUVELLE PUBLICATION AUX EDITIONS DE L’IEMJ, ce CD nous fait découvrir des oeuvres hébraïques inédites d’Isaac et Jacques Offenbach, Giacomo Meyerbeer, (…)

Colloque à Hanovre : Magnifiée et sanctifiée, la musique des prières juives II

Du 9 au 12 septembre 2019 à l’Université de Hanovre (ALLEMAGNE), colloque international sur la musique liturgique juive. Hervé Roten, Directeur de (…)