The yiddish cabaret - Korngold / Schulhoff / Desyatnikov

Hila Baggio, soprano / Jerusalem Quartet

Harmonia Mundi, 2019

Erwin Schulhoff : Cinq pièces pour quatuor à cordes
Leonid Desyatnikov : Cinq chansons de cabaret yiddish pour voix et quatuor à cordes : Varshe – In a hoyz vu men veynt un men lakht – Ikh ganve in der nakht - Yosl und Sore-Dvoshe – Ikh vel shoyn mer nit ganvenen (arrangements)
Erich Wolfgang Korngold : Quatuor à cordes n° 2 op. 26

Le programme de ce disque résulte d’un travail du Quatuor de Jérusalem autour de la musique des cabarets yiddish en Pologne durant l’entre-deux guerres. Pendant près de deux ans, les quatre musiciens, assistés de la musicologue Gila Flam, ont entrepris des recherches dans les archives de la Bibliothèque nationale de Jérusalem. Après un long travail de sélection, ils ont retenu cinq chansons yiddish qui circulaient dans les cabarets juifs de Varsovie et de Łódź entre 1919 et 1939. La première est une chanson nostalgique sur la ville de Varsovie (Varshe), la deuxième, une parodie d’une chanson américaine qui raconte le sort d’une prostituée juive (In a hoyz vu men veynt un men lakht). Les troisième (Ikh ganve in der nakht) et cinquième chansons (Ikh vel shoyn mer nit ganvenen) viennent du répertoire des « chants des voleurs » yiddish de la pègre juive. La quatrième chanson (Yosl und Sore-Dvoshe) est un duo entre un homme et une femme qui vivent dans la pauvreté mais rêvent d’avoir une grande famille et de vivre heureux dans une grande ville.
Ces cinq chansons ont servi de « matière première » à une création du compositeur israélien Leonid Desyatnikov (1955) qui en a fait une adaptation pour voix (interprétée ici en yiddish par la soprano israélienne Hila Baggio) et quatuor à cordes. Comme le précise Desyatnikov dans le livret documenté du disque rédigé par Gila Flam : « Mon cycle est une série de transcriptions libres de cette musique, communément qualifiée de « bas de gamme ». C’est la culture éclectique du prolétariat et des étrangers, la culture du chic bon marché, et, en même temps – dans ses meilleures formes -, une culture insolente et talentueuse, pleine d’auto-ironie et de désespoir latent. » Gila Flam ajoute que « les musiciens et interprètes juifs jouaient un rôle de premier plan dans la musique populaire en Pologne, contribuant à élargir le répertoire des chansons polonaises et yiddish. Ce faisant, ils ont influencé toute la musique de cabaret européenne ainsi que la musique de film hollywoodienne et la musique des théâtres de Broadway en Amérique. »

Et c’est justement à Hollywood que le compositeur juif Erich Wolfgang Korngold (1897-1957) a fait l’essentiel de sa carrière. Né à Brno en Autriche-Hongrie le 29 mai 1897, enfant prodige, parfois comparé à Mozart, il est l’un des derniers représentants du romantisme viennois. En 1925, il est le compositeur le plus joué après Richard Strauss dans les pays germanophones. En 1934, il fait un premier séjour aux USA, où il compose principalement de la musique de film pour la firme Warner Bros. Après un bref retour à Vienne en 1937, il émigre définitivement en 1938. En douze ans, il écrit dix-huit musiques de film, dont deux (Anthony Adverse et Robin des Bois) récompensées par des Oscars.
Son Quatuor à cordes n° 2 op. 26, en quatre mouvements, a été composé en 1933 et créé à Vienne par le quatuor Rose le 16 mars 1934, juste avant le départ du compositeur aux USA. Selon le quatuor à cordes de Jérusalem, cette œuvre de Korngold traduit sa profonde nostalgie des traditions musicales d’Europe centrale.

La dernière œuvre de ce disque – un tant soit peu éclectique – est due au compositeur tchèque Erwin Schulhoff (1894-1942). Né à Prague en 1894 dans une famille juive, Schulhoff a été très tôt remarqué et encouragé par Dvořák. Son style se caractérise par un mélange d’atonalité, de surréalisme et de répertoires populaires. Arrêté par les Nazis le 22 juin 1941, il sera interné dans la forteresse de Wülzburg, en Bavière, où il mourra de la tuberculose le 28 août 1942.
Ses Cinq pièces pour quatuor à cordes (1923), dédicacées à Darius Milhaud, ont été jouées pour la première fois à Salzbourg le 8 août 1924. Elles se présentent comme une suite de danses (valse, tango, tarentelle…) qui puisent leur inspiration dans la musique populaire de l’époque.

En savoir plus sur le Jerusalem Quartet
Commander le CD

Ce programme sera donné le mercredi 27 novembre 2019, à 20 h, au théâtre des Champs-Elysées – Paris 8e.
En savoir plus sur le concert

Korngold - Intermezzo (Quatuor à cordes n° 2) (Extrait)
Schulhoff - Alla Tarantella (Cinq pièces pour quatuor à cordes) (Extrait)
Desyatnikov - Varshe (5 chansons de cabaret yiddish pour voix et quatuor à cordes) (Extrait)
Desyatnikov - In a hoyz (5 chansons de cabaret yiddish pour voix et quatuor à cordes) (Extrait)
Desyatnikov - Ikh ganve in der nakht (5 chansons de cabaret yiddish pour voix et quatuor à cordes) (Extrait)
Desyatnikov - Yosl und Sore, Dvoshe (5 chansons de cabaret yiddish pour voix et quatuor à cordes) (Extrait)
Desyatnikov - Ikh vel shoyn mer nit ganvenen (5 chansons de cabaret yiddish pour voix et quatuor à cordes) (Extrait)

À écouter

En cas de non-fonctionnement du player, vous devez autoriser l'ouverture des pop-up pour le site iemj.org dans les paramètres de votre navigateur.

  • Korngold - Intermezzo (Quatuor à cordes n° 2) (Extrait)

  • Schulhoff - Alla Tarantella (Cinq pièces pour quatuor à cordes) (Extrait)

  • Desyatnikov - Varshe (5 chansons de cabaret yiddish pour voix et quatuor à cordes) (Extrait)

  • Desyatnikov - In a hoyz (5 chansons de cabaret yiddish pour voix et quatuor à cordes) (Extrait)

  • Desyatnikov - Ikh ganve in der nakht (5 chansons de cabaret yiddish pour voix et quatuor à cordes) (Extrait)

  • Desyatnikov - Yosl und Sore, Dvoshe (5 chansons de cabaret yiddish pour voix et quatuor à cordes) (Extrait)

  • Desyatnikov - Ikh vel shoyn mer nit ganvenen (5 chansons de cabaret yiddish pour voix et quatuor à cordes) (Extrait)

Lire tout

Vous aimerez aussi

Colloque à Hanovre : Magnifiée et sanctifiée, la musique des prières juives II

Du 9 au 12 septembre 2019 à l’Université de Hanovre (ALLEMAGNE), colloque international sur la musique liturgique juive. Hervé Roten, Directeur de (…)

Colloque Musica Judaica : Musique juive entre tradition orale et tradition écrite

Les 14 & 15 juillet 2019 à Oxford (ANGLETERRE), colloque international dans lequel Hervé Roten, Directeur de l’Institut Européen des Musiques (…)

Concert de Gala de l’IEMJ - 5e édition - De la synagogue à l’opéra : Jacques Offenbach et ses proches

DIMANCHE 17 NOVEMBRE 2019, à 17H30, Salle Cortot - 78 rue Cardinet, 75017 Paris Œuvres hébraïques inédites de Jacques et Isaac Offenbach, Jacques (…)

Musique et cuisine juives : des mets et des sons

CONFÉRENCE & CONCERT proposés par l’IEMJ & le CBL, le 20 JUIN 2019 à 20h45 au Cercle Bernard Lazare (75003). Soirée GRATUITE pour ADHÉRENTS (…)

Projection du Film "Simha", de Jérôme Blumberg

Le 27 JUIN 2019 à 19h30 à l’Auditorium Edmond J. Safra du Mémorial de la Shoah à Paris (75004), projection du Film "Simha", de Jérôme Blumberg, en (…)